Festival de Cannes 2015

Quel meilleur moment pour commencer notre blog que celui du Festival de Cannes?! Aucun, nous pouvons vous l’assurer. En amoureux inconditionnels du Cinéma avec un grand C, c’est la troisième fois que nous nous rendons tous les deux dans cette merveilleuse ville.

Tout d’abord, laissez-nous vous raconter pourquoi il est si important pour nous d’y aller.

Mademoiselle R :  » j’ai eu pendant presque 10 ans, de mon enfance, la chance de pouvoir arpenter le coeur du Festival. Mes parents, bénévoles dans un cinéma recevaient deux accréditations et avaient donc le privilège de voir pendant 10 jours tous les films présentés. De mon côté, avec ma Maman ou lorsqu’elle était aux projections, une babysitter, je me baladais dans Cannes et faisait ma starlette sur la Croisette ! Depuis mes 5 mois, oui, oui, mes 5 mois et pour être tout à fait exacte ma première fois, je l’ai passée au chaud dans le ventre de Maman (vous comprendrez aisément mon addiction), tous les ans je retrouvais cette ambiance de vacances mêlée à celle des paillettes. Nous faisions le marché avec Maman le matin, et le soir nous regardions Papa monter les marches sur le tapis rouge. Je ne comprenais sûrement pas bien l’ampleur de la chose mais cette sensation est restée gravée dans mon coeur. Depuis que nous ne pouvons plus y aller avec mes parents chaque années, peu de temps avant la date fatidique, je me sens remplie d’une nostalgie immense. »

petite fille avec lunettes de soleil

Photo by Papa ou Maman R

Monsieur P : « Lorsque nous nous sommes rencontrés avec Mademoiselle R, je lui ai expliqué ma passion pour le cinéma… un soir au téléphone, à peine un mois après notre rencontre, je lui parle de cinéma, des films que j’ai aimés, que j’aimerais aller voir avec elle. Au détour de la conversation, elle me confie que d’ici 5 jours commence le Festival de Cannes et que, lorsqu’elle était petite elle y allait tous les ans, et chaque année elle est triste de ne pas pouvoir y retourner. Je rêve moi aussi de découvrir ce festival que je n’ai vu qu’à la télévision, je saute sur l’occasion et lui propose d’y aller, tant pis s’il faut dormir dans la voiture pour ça ! Elle est tellement heureuse, je l’entends dans sa voix, je crois qu’elle n’a pas dormi de la nuit à l’idée que la semaine d’après nous serons main dans la main sur la Croisette !! »

Pour cette 68ème édition, travail oblige, nous n’avons pu nous libérer qu’une journée :  et hop aller-retour dans la journée… ou plutôt dans la nuit. On ne va pas vous le cacher, c’était exténuant mais ça vaut tellement le coup !

Au programme :

Petit tour dans la rue commerçante, il fallait un chapeau à Mademoiselle R, et oui les joies d’avoir une frange exposent souvent à un coup de soleil sur la tête ! Après plusieurs magasins (beaucoup en faite), nous avons enfin trouvé un modèle sympa, certes pas celui qu’elle avait en tête mais c’est souvent comme ça n’est-ce pas ?!

Déjeuner sur la plage à 14h, c’est ainsi le rythme à Cannes… Où on a pu profiter du temps magnifique et de ce léger vent, juste ce qu’il faut pour ne pas mourrir de chaud. Nous avions acheter le matin : pour Mademoiselle R un livre d’Agnès Abécassis « Week-end surprise » (le titre se prêtait à merveille à la situation) et Première pour Monsieur P. Les pieds dans le sable : l’idéal pour commencer un bouquin !

livres dans le sable

palmier et homme de dos

femme à la plage avec un palmier

femme qui se cache derrière son livre

Balade sur la Croisette, la chaleur est devenue intense, et malgré avoir passé le tube de crème solaire, nous avons bel et bien cramés !! Mais c’est une coutume chaque année nous repartons rouges comme des écrevisses… Nous avons flâné le long de la plage et nous nous sommes réfugiés dans les rues pour trouver un peu d’ombre.

place de la mairie à Cannes

rue de cannes

palais des festivals

rue de cannes

La montée des marches, miracle, nous avons trouvé une place devant les barrières et Monsieur P à l’aide de son téléobjectif a pu capturer quelques jolis clichés notamment de la sublime Diane Kruger et de Nanni Moretti.

affiche festival de cannes 2015

policiers en ligne

nanni moretti

diane kruger

Le cinéma de la plage à 21h, le temps que le soleil se couche avec le film « Hôtel du Nord » de Marcel Carné sorti en 1938. Le nom ne vous dit peut-être rien mais si on vous dit « atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère moi ?! » c’est sur, vous avez reconnu la scène mythique. C’était une agréable surprise, nous ne l’avions jamais vu et l’esprit de ce long métrage tellement différent de ce que l’on a l’habitude de voir aujourd’hui était rafraichissant. Sans compter que certains personnages en « tiennent une couche » et c’est ce qui les rend aussi sympathiques ! Bref on vous le conseil, ça ne fait pas de mal de revenir quelques années en arrière.

cinéma de la plage transats dans le sable

00h30, l’heure de rentrer, le coeur gros et les yeux qui piquent. Dure de rentrer après une journée aussi chargée en bons souvenirs.

Nous espérons vous faire voyager un peu avec nos photos et que notre petite histoire vous plaira.

En attendant le montage de 2015 voici celui de 2014 ,’-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1354 to the field below: